Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
jeudi 17 avril  

Nigeria: Boko Haram frappe à l'intérieur du pouvoir militaire, dit un archevêque

Publié le 26 novembre 2012 - 6:14pm
Archivé sous

La capacité de Boko Haram de "porter la guerre à l'intérieur du pouvoir militaire" est un signe particulièrement grave, a réagi lundi le président de la Conférence épiscopale nigériane, Mgr Ignatius Ayau Kaigama, aux derniers attentats anti-chrétiens.

Onze personnes ont été tuées et une trentaine blessées dans un double attentat suicide qui a détruit dimanche une église chrétienne au sein d'une caserne de Jaji, au nord du Nigeria.

"Ce qui est vraiment inquiétant, dans la mise en oeuvre des dernières attaques, c'est que les membres de Boko Haram semblent avoir été certains de leur succès", a déclaré l'archevêque de Jos à l'agence catholique missionnaire Fides.

"Alors qu'on pourrait supposer que les policiers et militaires sont chargés de protéger la population civile, ils sont eux mêmes victimes des attaques de Boko Haram. Nous sommes vraiment dans la panade", a-t-il observé.

"Ils sont très audacieux, capables de se renouveler. De l'attaque de fidèles innocents dans leurs propres églises, ils en sont passés à porter la guerre à l'intérieur de l'establishment militaire, démontrant ainsi un haut niveau d'expérience et d'organisation", a-t-il dit.

S'exprimant vendredi dernier devant la presse à Rome, le nouveau cardinal nigérian, Mgr John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d'Abuja, avait évalué à un millier les effectifs de Boko Haram, et rappelé que les victimes musulmanes étaient aussi nombreuses.

"C'est le devoir de l'Etat de nous défendre. Nous chrétiens pouvons adopter des mesures de sécurité pour nous protéger mais nous n'entendons pas nous armer. Ce n'est pas notre devoir", a-t-il dit.

Selon Mgr Onaiyekan, il faut que la police arrête ceux qui commettent les crimes et qu'un dialogue soit tenté avec ceux qui, même s'ils n'appartiennent pas directement au groupe, en sont sympathisants.

Ce nouvel attentat contre des chrétiens s'inscrit dans une série d'attaques meurtrières attribuées au groupe islamiste.

Boko Haram -dont le nom en langue Haoussa signifie "l'éducation occidentale est un péché"- déclare vouloir instaurer un Etat islamique.

© ANP/AFP
  • La capacité de Boko Haram de "porter la guerre à l'intérieur du pouvoir ...
FacebookTwitterYou tubeSoundcloud

RNW Afrique sur Facebook

Programme radio