Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
jeudi 28 août  
Dans un centre médical à Seguku, Ouganda (photo d'illustration)
Map
Kigali, Rwanda
Kigali, Rwanda

Rwanda : faut-il distribuer des préservatifs à l’école ?

Publié le : 18 janvier 2013 - 6:00am | Par Rédaction Afrique (Photo : Stuart Price/AFP)
Archivé sous

L'article le plus lu en 2013 !

Voici l'article le plus lu sur RNW Afrique en 2013 ! Il a été publié le 18 janvier... Et le débat reste ouvert...

Entre le 23 décembre 2013 et le 5 janvier 2014, RNW Afrique republie les 7 articles les plus lus de 2013 et 7 articles qu'il ne fallait pas manquer. Joyeuses fêtes de fin d'année à tous !

Le débat est amorcé. Les jeunes sont les plus favorables à la distribution du préservatif à l’école comme moyen de contraception et pour se protéger du Sida. Gouvernement et églises s’y opposent.

Par Clive Muhenga, Kigali

"Les prédateurs de la jeunesse n’ont plus aucun scrupule. Parfois, ils jettent leur dévolu sur des fillettes de l’école primaire qui abandonnent ainsi l’école après être tombées enceintes", constate Alphonse Bashima, instituteur dans le district de Burera situé dans la Province du Nord.

"Et les grossesses non désirées ne sont pas le seul risque car le virus du Sida se transmet par la même voie", rappelle cet enseignant chargé de l’éducation à la santé reproductive, dans son école rurale. Si tout le monde est préoccupé par cette situation, les avis sont partagés sur les stratégies à adopter pour protéger les jeunes, ce "Rwanda de demain".

Chrétien pratiquant, Alphonse Bashima récuse d’emblée tout recours au préservatif comme moyen de prévention du VIH à l’école primaire et secondaire. "Ce serait dire à nos enfants, allez-y. Ce serait une façon d’inciter à la dépravation même ceux qui n’y pensaient pas encore", soutient-t-il. Il suggère de vastes et solides campagnes de sensibilisation dans les écoles. Mais sans jamais évoquer, devant les élèves, le mot préservatif.

"Chaque jour qui passe apporte plus de tentations"
Mais son collègue de la ville de Ruhengeri, Germain Manirafasha, voit les choses tout autrement. "Je pense que nous devons cesser de nous voiler la face. Certains de nos enfants, ici en ville, commencent trop tôt à avoir des rapports sexuels. A onze, parfois même à dix ans, ce n’est un secret pour personne", fait remarquer l’enseignant.

"Est-ce parce que leurs parents ou leurs professeurs ne leur parlent pas des risques auxquels ils s’exposent ?", s’interroge-t-il. "Prêtres catholiques, pasteurs et imams prêchent depuis plusieurs années, mais la situation ne change pas. Et chaque jour qui passe apporte plus de tentations qui font tomber nos enfants dans le piège", affirme-t-il. Pour lui, "il faut sortir du tabou, oser parler aux élèves du préservatif comme moyen de prévention du VIH." Il souligne cependant que le préservatif doit être préconisé comme une solution ultime, lorsque le désir devient irrésistible.

Articles liés


"Mais est-on au moins sûr que ces jeunes savent utiliser correctement le préservatif ? Ne voit-on pas certains enfants jouer avec les préservatifs, en les remplissant d’eau ou en s’en servant pour fabriquer des balles ?", réagit Mathilde Mukandayambaje, assistante sociale . "Une raison de plus de parler davantage du condom [préservatif en anglais, NDLR]", intervient Dynaroo Tandimwebwa, étudiant en Agronomie.

Pour lui, il faut pousser le courage plus loin, oser distribuer les condoms au moins dans les écoles secondaires. "Certains de nos élèves du secondaire couchent avec leurs collègues ou leurs professeurs. Si l’on veut avoir un Rwanda de demain sain, capable de travailler sur les chantiers du développement, il faut que les préservatifs soient disponibles dans les écoles", argumente le jeune étudiant.

"Eveiller la conscience des jeunes"
Ils sont encore loin d’être nombreux ceux qui tiennent un langage comme celui de ce futur agronome. L’idée donne même un haut-le-cœur aux confessions religieuses, en tête desquelles vient l’Eglise catholique, omniprésente dans tous les secteurs de la vie nationale.

De toutes les institutions, c’est elle qui est propriétaire du plus grand nombre d’écoles primaires et secondaires. "Le préservatif n’est pas la solution aux problèmes que nous avons avec la jeunesse. Au contraire, il viendrait les aggraver", écrit, dans un communiqué, Mgr Smaragde Mbonyintege, président de la Conférence des évêques catholiques du Rwanda.

"Les rapports sexuels extraconjugaux, l’usage de la drogue et le sida ont-ils pour cause nos enfants ou des personnes adultes ?", interroge le prélat. Pour l’homme d’église, "parents, éducateurs et élèves devraient se réunir chaque année au niveau de chaque école pour discuter de l’éducation à donner à leurs enfants", mais sans parler du condom.

Le gouvernement, quoi qu’engagé dans une vaste campagne de promotion du préservatif, hésite encore lui aussi à le mettre publiquement à la disposition des élèves. "Notre position en tant que gouvernement est d’encourager l’éducation à la santé reproductive dans nos écoles secondaires, dans le but d’éveiller le conscience de notre jeunesse sur les dangers associés aux rapports sexuels précoces, et non distribuer des condoms", indique la ministre de la Santé Agnès Binagwaho.

Recommandés

loïc 10 mai 2013 - 1:16pm / BURUNDI

n'oublions pas qu'on parle de donner des préservatifs à des mineurs,des enfants.De plus,l'école n'est pas le cadre approprié pour cela;on y va pour acquérir de la connaissance pas pour y trouver des préservatifs.ne pas s'efforcer de maitriser ses impulsions,son instinct,serait-ce là une éducation qu'on devrait donner à des enfants?non au préservatifs en milieu scolaire.

Junior Assossa Pretre 7 avril 2013 - 2:13pm / La RDC: La République Démocratique du Congo

Au lieu de distribuer les condoms aux élèves du Primaire, mieux vaut faire le teste de virginité, et prendre des mesures dûres surtout décourageantes envers des élèves qui seront déjà déviergés, comme ça, les élèves auront prochainement peur d'attamer des rapports sexuels trop tôt!

Savez-vous que l'actuelle jeunesse ne considère plus le vagabondage sexuel comme tabout?

Raison pour laquelle il vaudra mieux les imposer, et cela juste pour les aider comme on éduque tout le monde.

S.V.P enseignez à vos enfants l'abstinance sexuelle et mettez à leur disposition des informations exactes sur les infections sexuellement transmissibles (y compris VIH-SIDA), montrez-les leurs conséquences et le moyen de s'en proteger.

Le Condoms ou Préservatif ou Prudence ou kapote soit capote est très dangeureux et a beaucoup d'effets sécondaires, de liquide contenu dédans peut vous rendre plus tard impuissant, stéril, faible sexuellement, ou peut vous créer un dégoût sexuel.
Ne laissez pas vos chers dans le danger!

I Love you!

muhammad adam 6 avril 2013 - 2:38pm / nigeria

Attention, vous commettriez une grand erreur en distribuant des preservatifs aux enfants.vous encouragez ceux qui ne " font" pas a "faire"

pharaon 31 mars 2013 - 10:23pm / RDC

c'est une bonne idée car ce sont souvent les élèves qui sont souples et aussi victimes pas seulement du VIH mais aussi des grossesses.

Anonymous 26 mars 2013 - 10:44am / rdc

c'est diabolique ces histoires, et réservez vous de faire n'importe quoi, par ce que il est dit que celui qui brule se marie au lieu d'aller faire des bêtises, les conseils de se marier et de respecter les filles d’autrui, qui serons demain les femmes des autres

MANIRAKIZA Elie 24 mars 2013 - 12:03am / BURUNDI

Faites attention à l'utilisation des preservatifs!C'est inutile de les distribuer dans les écoles car vous les encouragez à faire ces actes ignobles mais plutot ilfaut les enseigner seulement la parole de Dieu.Merci.

Anonymous 27 août 2014 - 7:01am / algérie

avez vous des enfants si oui est-ce ignoble comment vous les avez faits???

Miburo 23 mars 2013 - 11:14am / BURUNDI

Je tiens d'abord à vous remercier de l'idée de mettre ce champ de suggestions en ce qui concerne l'usage du préservatif.Ensuite,moi je ne vois pas que la distribution des préservatifs dans les écoles primaires et secondaires vaut à l'encontre des grossesses non désirées et atteinte du VIH.On peut se demander mille et une questions: est-ce que cette catégorie ciblée est bien informée de l'usage et de l'avantage de ces condoms?ou bien a-t-il la capacité pour mieux saisir le bien fondé de ce projet?N'est-il pas la façon de les éveiller aux pratiques sexuelles?etc.Donc, c'est après avoir réfléchi sur toutes ces interrogations qu'il faut prendre décision, sinon le projet risque de ne rien donné.je clôture en disant qu'aucun projet n'est mauvais s'il est mieux organisé,pensez-y et vous allez choisir ce qui est favorable bien sûr compte tenu de la vision de l'Etat mais également de la culture et des moeurs du pays.Je vous remercie encore une fois.

ANDRE TSHITALA 22 mars 2013 - 5:57pm / RDC

pour moi je suis entrain de voir que là vs allez aidé aux filles et garçons de expérimenter la prostitution en exagération

Anonymous prince de la paix 22 mars 2013 - 5:25pm / Republique Democratique Du congo

il est possible car nous constatons que ds le milieus scolaires mixtes il ya lapossibilité qui aie l'amour sexuel pour eviter les degas il ya un adage qui dit que"mieux vaut prevenir que guerir. si on distribuent des condom qui utilisera que celui qui est aimê par une petite nana. et celui qui ne pas aimé peut etre il peut jeter pour lui ou donner ça à son ami. donc il faut le faire si vs constatez que vous avez luttès du cotè sexualité et vous enregistrez beaucoups des grossesse.

withsolenga jean 21 mars 2013 - 11:14pm / R.D.congo(KINSHASA)

je pense qu'il faut savoire que dans toutes choses il y a toujour les aventaves et les inconvenients.l'aventaqe de distribué les preservatifs à l'école c'est que les élèves qui on des rapports s'éxuels entre eux et c'elles qui le font avec leurs professeurs seront epargner des IST,VIH,SIDA,grossesse spontannée(non desirer)...ect.et les inconvenients c'est que s'afovorise l'impudicité et attir l'attention des élèves qui ne savait meme pas ce que c'est le rapports sexuels.c'eux là serons curieux et se sentirons poussés de commettre ou d'essaiyer ce dernier.Donc à mon avis je crois qu'il faut les enseignés comment lutter contre ce dernier.et pour la distribution organiser des campagnes et des conferences en dehors des écoles.car l'école c'est un lieu consacre aux études. Merci!

mugisa baguma jackson 21 mars 2013 - 12:34pm / la republique democratique du congo

ce tes tres imprtant pour la societe et j vs informe que l;ouganda ete le prepier pys sidee;mais voyons aujrd,huit.ils ont eliminer cet affaire grace a la preservatif.tres tres important pour la societe rwandaise.sil moyen de ns aider egalement

gloryange 18 mars 2013 - 10:25pm / Republique Democratique du Congo

bon moi je ne le trouve pas mal,il faut aidé nos eleves sur ces blems

Anonymous 18 mars 2013 - 10:13am / rdc

je suis un chretien je refuse categoriquement la distribution des preservatifs aux eleves car ca va les exposer a l'impudicité.

MASWEKAMA Patrick Dieumerçi 17 mars 2013 - 8:07pm / R.D.Congo

à mon avis distribuer les préservatifs aux éleves c'est comme les dire:allez-y maintenant vous etês sans danger. ce qui n'est pas une bonne manière d'agir

Anonymous 17 mars 2013 - 9:28am / R.D.Congo

Distribuer des préservatifs c'est trop fort. A mon humble avis je pense qu'une sensibilisation au niveau du secondaire est requise vu le degré de civilisation pour mettre les enfants à l'abris du VIH.

Daddy 16 mars 2013 - 3:32pm / RDC

Pour moi;la distribution de préservatif à l'école c'est une façon de faciliter l’impudicité aux mineurs. Malgré tout, Dieu a permis les relations sexuels pour un but bien organisé,c'est bien d'apprendre aux écoliers l’abstinence, leurs montré les inconvingnants et la patience jusqu'au moment opportun.

Stanis Bolamba 16 mars 2013 - 9:23am / Rd Congo

Quant en moi,la distribution des preservatifs a l'ecole n'est pas appreciable,malgre l'ecole est un milieu scientifique et d'education,vaux mieux enseigner comment lutter contre les IST,LE HIV/SIDA, les grossesse spontannee et meme l'usage de ce dernier,car si ont distribue les preservatifs comme favoriser les vagabondange sexuel a l'ecole.

mclewhod 15 mars 2013 - 1:04pm / rd congo

Distribuer des capotes aux mineurs n'est pas une bonne idee,dailleur il faut interdir la vante de capotes aux mineurs,on peut pas chercher a bien les eduquer en leurs faisant un si gd mal,que on les donne donc on les autorise a se fornique,

Alpha Litema 13 mars 2013 - 9:35pm / République Démocratique du Congo

On doit d'abord réfléchir là dessus, on distribut les préservatifs dans le milieu scolaire; c'est pour favoriser la prostitution chez les élèves qui viennent étudiés,ou c'est pour leurs apprendre à se protéger contre les IST. si c'est pour ce dernier, organiser les campagnes,les conférences pour le faire en dehors du milieu scolaire,quand bien même l'école est un lieu sacré pour les études. merçi!

arçhimed 9 mars 2013 - 7:45pm / Drc

Dans le monde d'aujourdhui les choses se fait en cachette alor on ne se pas la ou les enfant ce discute entre eux a propos de la sexualite donc selon moi il faut leur enseigne cela a l'ecole comme a la maison par ce qu'il disait jamais que papa je part faire l'amour avec ma copine pour moi prevenez aux enfant que le preservatif existe par ce que on ne se jamais...

Singizwa Jean Aime' 9 mars 2013 - 11:09am / RWANDA

Je penses que la distribution du condom dans les ecoles n' est pas le bon moyen de deraciner les consequences des rapports sexuels precoses dans les ecoles car ca sera rendre legale ce risque d' etre renvoie' de l' ecole (dans certaines ecoles).

Assossa Pretre 9 mars 2013 - 10:22am / RDC

J'aimerais dire que, la distribution des Presesvatifs dans les milieux scolaires n'est pas bonne. Car c'est une façon d'initier les élèves aux vagabondages sexuels, qui en soi est un tabout. Par exemple; moi-même ici, avais suivi la formation sur le VIH/SIDA, IST, VIOLENCE SEXUEL,... et maintenant nous sommes sur terrain pour une durée minimum de 28 jours parmis nos activités, on trouve aussi la sensibilisation scolaire.
Nos sensibilisations s'étendent sur les Ecoles Primaires et Secondaires de la ville de Beni.

Cependant, nous avons constanté qu'il ne faudrait pas appuyer les préservatifs aux élèves surtout au primaire et C/O. Moins encore les distribuer. Par ce que même les enseignants eux-mêmes commencent à apprécier nos strategies car nous ne parlons presque pas au sujet de ça comment un des moyens de prévention sauf seulement lorqu'il s'agirait d'une question de la part des élèves.

Nous devons garder nos valeurs ainsi que nos réputations toujours positives.

JIVON BAFANYA 8 mars 2013 - 5:17pm / R.D.congo

tous ce paye ici bas.s'il faut regardé ce qui se passe dans mon pay, viol, pillage et d'autres chose inhumains de part de nos voisins que je cite le RWANDA juste pour dire que DIEU est juste.Pourquoi pas le distribué dans chaque famille c-à-d Papa, Maman et les enfant?

Joel KIBEBE 6 mars 2013 - 9:59pm / République Démocratique du Congo

L'objectif du préservatif est d'éviter le VIH/SIDA,les infections sexuellement transmissible et les grossesses non désirés. ceci ne concerne pas les élèves car ils sont mineurs et ne peuvent récevoir qu'un seul conseil en l'occurence "l'abstinence". Avant d'arriver à cette suggestion"distribution des préservatifs dans les écoles",on devait plutôt commencer par intégrer les notions de sexualité dans le cours d'éducation à la vie et éducation civique et morale ou à la citoyenneté,en parlant

cvx 6 mars 2013 - 4:03pm / Rwanda

Distribution des capotes parmi les jeunes, c'est creer en eux, une sorte de liberte dans le peche, et plus la liberte est nee, plus on ne craint plus rien, et plus on ne craint rien, c'est la ou vous pouvez remarquer que avec ou sans capotes, la debauche se fait, et tot tard , ca va entrainer d'autres peches comme mensonge, l'avortement (tuer l'innocent) etc. En un mot, si vous aimez la jeunesse, ne jamais les montrer la voie vers la perdition de l'ame, car les consequences seront majeures plus que celles qu'on supporte maintenant.

Ntwari Thierry 5 mars 2013 - 4:13pm / Rwanda

Il faut distribuer les preservatifs aux ecoles tout enseignant leurs usages et on n'oubli pas certains relations sexuelles se font endehors d'etablissements!

Wanny Ruvuna 5 mars 2013 - 4:13pm / DRC

je trouve gentil la distribution d preservatif a l'ecol!!mais il faut savoir a qui les distribue .

rose makela 3 mars 2013 - 11:50pm / republique democratique du congo

Moi j'adore le preservatif...en plus ce bien pour la vie donc ce normale de distribue a l'ecole

Kimba 1 mars 2013 - 5:41pm / RDCongo/Kamina

A mon avit c'est mieux d'encourager des tels idées, par ce qu'il est très important de savoir que se sont des jeunes adolesant qui sont les plus toucher. Se mieux de dire a son ado les consequanses des rapports sexuelles non proteger. Se important de proteger la génèse car c'est l'avenir de demain.

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage