Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
vendredi 19 septembre  
Embouteillages dans une ville africaine
Map
Harare, Zimbabwe
Harare, Zimbabwe

Pris dans les embouteillages à Harare

Publié le : 16 décembre 2010 - 5:08pm | Par Rédaction Afrique (Photo: Flickr/rogiro)
Archivé sous

Récemment, j’ai failli rater un vol à l’aéroport de Harare à cause d’un schéma de voyage périmé. Les embouteillages sont à l’ordre du jour et c’est donc la raison pour laquelle j’ai dû me débattre pour traverser la capitale en direction de l’aéroport.

John Masuku (à Harare)

Avec l’importation de tant d’autos de différents volumes et formes, le parc automobile de la capitale zimbabwéenne a triplé ces dernières années. ''Je comprends et j’apprécie maintenant les mesures prises récemment par le gouvernement pour réduire le nombre de voitures importées sur la base de leur année de fabrication, parce que le parc automobile est devenu énorme et presque ingérable. Bien sûr, connaissant mes compatriotes, ils trouveront d’autres moyens de se procurer facilement jusqu’aux derniers modèles sur le marché'', note Nhlanhla, un vendeur de cartes à puce téléphoniques.

Police sous-payée
Les routes à Harare, encore très étroites et pleines de nids de poule, sont dominées par des chauffeurs de kombi* sans compromis, qui se complaisent uniquement à mettre en danger les autres automobilistes et passagers par toutes sortes d’exploits. La seule chose qu’ils ont en tête c’est de faire le plus grand nombre de bénéfices possibles.

N’observant aucun code de conduite, ils sont extrêmement grossiers, irresponsables et impolis, et brûlent fréquemment les feux rouges. Ils semblent toujours agir en toute impunité, parce qu’ils soudoient les vulnérables agents de police, qui sont sous-payés.

Règlements rigoureux
Les véhicules défectueux sont en augmentation, étant donné que les garages font payer cher les pièces de rechange, les réparations et les révisions. Vu que ces véhicules sont la source de nombreux accidents, plusieurs règlements rigoureux ont été mis en place. Des sculptures minimum sont désormais prescrites sur chaque partie des pneus. Et ce, afin d’éviter une tendance à rouler avec des pneus usés, pratique qui devenait ces derniers temps de plus en plus courante.

Partir tôt
''Local est lekka ! Je préfère en général les produits faits maison, y compris les autos'', dit Tinashe, à l’esprit patriotique. ''Maintenant que notre industrie est pratiquement morte, nous n’avons pas d’autre choix que de dépendre de voitures d’occasion bon marché, pour la plupart japonaises, afin de permettre à la plupart des familles de rouler et de jouir d’un certain prestige. Même les lourdes taxes d’importation imposées récemment n’ont pas dissuadé de nombreux propriétaires potentiels, qui continuaient à aller en masse à Durban ou Musina, en Afrique du Sud, afin de chercher leurs importations désuètes.''

Il semble donc que les embouteillages à Harare ne vont pas disparaître. Et la prochaine fois, si je veux être sûr d’avoir mon avion, il n’y aura pas d’autre solution que de partir tôt. Très tôt.

* Minibus pour le transport public

 

Recommandés

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage