Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
mardi 23 septembre  
Salum Khalfan Barwany (à droite) tient la main d'un sympathisant
Map
Dar es Salaam, Tanzanie
Dar es Salaam, Tanzanie

Première députée albinos en Tanzanie : un symbole fort

Publié le : 7 décembre 2010 - 10:09am | Par Rédaction Afrique (Photo: Yasuyoshi CHIBA/AFP)
Archivé sous

Dans un pays où les albinos sont pourchassés et tués pour les parties de leur corps censées apporter le bonheur et vendues très cher, le symbole d’un albinos membre du Parlement est très fort.

Saumava Mitra (à Dar es Salaam)

Al-Shymaa Kwegyir est la première albinos à devenir membre du Parlement en Tanzanie et même dans toute l’Afrique

''Lorsque le président m’a désignée en 2005, ce fut une grande surprise pour moi et je suis encore sous l’effet de cette surprise cinq ans plus tard. C’est la première fois que cela arrive dans notre histoire… J’ai écrit une page d’histoire'' affirme Kwegyir.

Lors des récentes législatives en 2010, la Tanzanie a vu pour la première fois un député être élu par vote populaire, Salum Khalfani Bar’wani du parti de l’opposition CUF, le Civic United Front, alors que Madame Kwegyir est du parti au pouvoir CCM, le Chama cha Mapinduzi.

Cette différence de partis n’a pas empêché Al-Shymaa Kwegyir de féliciter sa collègue parlementaire. ''L’élection de Bar’wani est un grand symbole pour tous les albinos que nous sommes, elle démontre que nous pouvons tous participer à la prise de décision. Beaucoup d’entre nous pensent que les gens ne vont pas nous respecter. Mais ce n’est pas vrai. L’exemple en est donné par Bar’wani. Il a participé au scrutin avec d’autres personnes qui ne sont pas albinos. Et il a gagné beaucoup de votes''.

Al-Shymaa Kwegyir elle-même a dû cette fois-ci batailler dur au sein du CCM pour sa candidature, à l’inverse de la fois précédente, en 2005, quand elle avait été désignée par le président en dehors des primaires du parti.

''J’ai été élue aussi par le peuple, en particulier par les femmes venues participer aux caucus de notre parti et voter pour moi. Inch’Allah, je souhaite participer aux votes dans les circonscriptions en 2015'', affirme cette mère de deux enfants.

Selon Al-Shymaa Kwegyir, ce sont ses multiples déplacements et les rencontres avec les gens dans la région du Lac dans le nord de la Tanzanie où les massacres des albinos sont courants, qui ont permis de réaliser la sensibilisation.

''Je vais continuer à me battre même après ce mandat. Pas plus tard qu’il y a un mois, un albinos a été tué à la frontière du Burundi et de la Tanzanie. Je dois poursuivre mes efforts, mais d’autres aussi. Il y a maintenant des albinos qui commencent à s’exprimer en public, à rire avec d’autres. Nous voulons que les autres nous considèrent comme des êtres normaux. Nous avons un club de football de joueurs albinos qui est allé disputer un match dans la ville de Mwanza, dans la région du Lac Victoria dans le nord de la Tanzanie ; et puis un mannequin albinos a participé à un défilé de mode. Voilà autant de choses impensables il y a encore quelque temps''.

Articles liés

Pour Al-Shymaa Kwegyir, la priorité est l’éducation pour les albinos. ''Je me souviens de mon examen de fin d’étude, il y avait un problème avec le questionnaire imprimé. Le tableau fut utilisé pour inscrire les questions. Mais le tableau fut trop vite effacé et je n’ai pas pu vite écrire les questions à cause de mes yeux souffrant d’albinisme. J’ai échoué à cause de ça. Et je ne veux pas que d’autres échouent''.

Mais elle considère personnellement que la chose à laquelle les albinos sont encore confrontés demeure la sécurité.

''L’occasion doit leur être donnée d’être membres de la société sans qu’ils soient persécutés par d’autres'', déclare-t-elle.

Deuxième article sur les albinos en Afrique
 

Recommandés

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage