Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
dimanche 20 avril  
Portrait de Karima Idrissi
Map
Benghazi, Libye
Benghazi, Libye

Libye : la vidéo d'un viol plébiscitée par des féministes

Publié le : 12 novembre 2012 - 5:10pm | Par Karima Idrissi (© foter.com)
Archivé sous

On ne s'attendrait pas à ce que des groupes de femmes accueillent favorablement la diffusion d'une vidéo montrant un viol — c'est pourtant ce que des feministes libyennes ont fait la semaine dernière.

Par Karima Idrissi

La video, publiée sur Youtube — et rapidement retirée — montrait le viol d'une jeune étudiante de l'Université de Benghazi. Des groupes de femmes et des activistes libyens ont estimé que le crime serait resté caché si la vidéo n'avait pas été publiée. Ils demandent maintenant le jugement des violeurs, et appellent à une plus large discussion sur le traitement des victimes de viol.

"Nous vivons dans une communauté lâche et hypocrite"
Les femmes sont en général traitées comme si elles étaient en cause, disent des militants. Ils espérent que la vidéo fasse changer les choses. "Au lieu de demander un jugement et une punition pour les coupables, la victime est trop souvent accusée d'être complice de ses violeurs. Nous vivons dans une communauté lâche et hypocrite", raconte l'écrivain libyen Intisar Bouraoui.

La poète Fatima Mahmoud a aussi écrit sur le sujet : "Il n'y a pas de virilité quand il s'agit du viol d'une femme... Il y a seulement une masculinité purulente et déformée... survivant dans une culture masculine où s'infiltre le poison dans les esprits et les âmes. Quand les femmes étaient violées par les milices de Kadhafi et de ses fils, les organisations de la société civile à l'étranger et les commissions internationales des droits de l'homme dénonçaient les crimes, mais la société civile libyenne restait silencieuse. [...] Et quelques déclarations étaient même faites pour couvrir, dénier et cacher les crimes afin de préserver la réputation des hommes dans les villes où les femmes étaient violées."

Meurtre pour l'honneur
Le conservatisme, la religion et l'honneur jouent un rôle majeur dans l'attitude autour des viols. Les groupes de femmes signalent les cas où, durant le régime de Kadhafi, des femmes ont dû s'exiler en Tunisie pour échapper aux hommes de leurs familles qui croyaient que la honte d'avoir une victime de viol dans leur famille pouvait seulement être éffacée en la tuant. Les groupes de femmes à Benghazi et Tripoli s'échangent maintenant des informations sur le cas du "Viol youtube", espérant mettre fin à ces attitudes conservatrices.

Aussi dramatique que la publication de la vidéo ait pu paraitre, ils voient cela comme un moyen de susciter une discussion. Les femmes libyennes prennent l'exemple d'un cas récent en Tunisie, où le viol d'une femme par un soldat est devenu un scandale national — elles espérent obtenir un débat similaire et une condamnation nationale dans leur cas.

Double punition
La publication de la vidéo a également provoqué de nombreux commentaires de militants du monde arabe. "J'ai regardé la vidéo sur des pages Facebook ; je n'ai pas eu le courage de la publier. Elle montre le viol d'une libyenne, le photographe a essayé de ne pas montrer son visage. Celui du violeur, lui, est clairement visible, prononçant des mots laids. J'ai ressenti l'humiliation, la dévalorisation et l'oppression. L'acte de viol est une action masculine et un crime si choquant que même la peine capitale ne suffit pas pour le violeur. La femme violée ne devrait pas être punie deux fois en étant forcée de le marier. Cela serait un crime prémédité", dit la poète marocaine Aisha Al Maighribi.

"C'est une forme de mépris et d'esclavage pour les femmes", ajoute-t-elle.

Cet article fut à l'origine publié par le service Arabe de RNW et puis republié par d'importants médias libyens et arabes.

Recommandés

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage