Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
mardi 29 juillet  
L’application Usizame a été lancée pour lutter contre le naufrage des ferries
Map
Dodoma, Tanzanie
Dodoma, Tanzanie

Les applications mobiles les plus utiles pour les Africains

Publié le : 5 décembre 2012 - 1:06pm | Par Rédaction Afrique (© Photo : RNW/Usizame)
Archivé sous

Le téléphone portable est la source de bien des apports positifs en Afrique de l’Est. Cette région innove avec plusieurs applications conçues pour rendre service aux populations.

Par Arnaud Bébien, pour notre top partenaire Slate Afrique, publié le 5 décembre 2012

"Quand d’autres abandonnent, les Est-Africains essayent et essayent encore."

Pour le journaliste Trevor Analo, qui couvre l’actualité du secteur des nouvelles technologies pour l’hebdomadaire régional The East african, depuis Nairobi, la capitale kényane, la floraison actuelle des applications sur les mobiles relève de l’opiniâtreté des créateurs.

"La région a de jeunes innovateurs, déterminés à aller au bout de leur projet", dit-il à ce sujet.

Les dernières applications, très diverses, ne le contredisent pas. Et de plus en plus, la tendance est d’allier les compétences techniques à l’utilité, de manière à rendre meilleur le quotidien des populations.

Si le Kenya mène la danse depuis quelques années avec les succès à l’international de la plate-forme Ushaidi — et à l’heure où ce pays veut construire près de Nairobi un immense village technologique — il est de plus en plus talonné par ses voisins de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), notamment l’Ouganda, la Tanzanie et le Rwanda.

Des conseils médicaux
En Ouganda justement, Geofrey Lutwama a lancé, en 2010, avec quatre compères l’application Saving Tomorrow, avec l’objectif de réduire la mortalité infantile dans son pays (62,5 pour 1.000 naissances en 2011).

"Il a souvent manqué un lien entre une mère et un médecin quand un jeune enfant meurt. Un simple conseil aurait même évité les complications", explique-t-il pour justifier son initiative.

Lutwama veut donc être ce lien. Saving Tomorrow enregistre pour cela le profil de chaque mère avec son enfant, afin de planifier les rendez-vous avec un médecin dans un hôpital proche du domicile.

"L’avantage, c’est de pouvoir rappeler à la mère, deux jours avant, la date de son rendez-vous avec un SMS", appuie-t-il, tout en rappelant que ces oublis répétitifs sont régulièrement responsables des décès des enfants.

Autres possibilités permises par le téléphone : celles d’informer des dates de vaccination ou d’envoyer des conseils pour la bonne nutrition de l’enfant.

"Si le système se développe à l’échelle du pays, il est possible de réduire considérablement la mortalité infantile", espère-t-il, misant sur le partage des informations, prodiguées par les médecins par SMS, au sein de la population.

Les mères ayant des enfants du même âge sont en effet encouragées à s’échanger les messages. Les médecins, eux, peuvent communiquer rapidement et en nombre des conseils aux parents dont les enfants souffrent des mêmes pathologies.

Lire la suite sur Slate Afrique...

Most popular news in this dossier

Soldat du FARDC dans les environs de Goma

Faux informateurs au Burundi : Iwacu a mené l'enquête

Depuis un certain temps, des gens affirmant être des jeunes combattants basés en RDC nous...
Le logo Facebook à Dublin, siège pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique

Facebook : le top 10 des pays connectés en Afrique

Le réseau social Facebook fête ces 10 ans cette année 2014. Le réseau cher...
Euphrasie Ngayabosha au volant de son camion

Elle sillone le Burundi au volant de son 10 tonnes

Euphrasie Ngayabosha est la première femme burundaise à prendre le volant d’un camion....
Robot de circulation à Kinshasa. L'UE aide à financer les infrastructures en RDC

L'UE dévoile le futur montant de son aide financière en RDC

Le ministre congolais délégué auprès du Premier ministre, en charge des Finances...
Des jeunes filles chantant "I'm happy" à Abidjan

La fièvre du "I'm happy from..." s'empare d'Abidjan

Depuis 4 jours, si vous êtes connecté sur Facebook à des Ivoiriens, vous verrez surement...

Recommandés

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage