Radio Netherlands Worldwide

SSO Login

More login possibilities:

Close
  • Facebook
  • Flickr
  • Twitter
  • Google
  • LinkedIn
Accueil
mercredi 30 juillet  
Air Cameroun
Map
Yaoundé, Cameroun
Yaoundé, Cameroun

Décembre : revoilà les "Mbenguistes" !

Publié le : 22 décembre 2012 - 1:05am | Par Rédaction Afrique (photo flickr)
Archivé sous

Chaque année en décembre, beaucoup d’Africains vivant en Occident décident de rentrer sur le continent pour y passer les fêtes et communier avec leurs familles. Pour certains, ce retour se transforme cependant en gouffre financier. 

Par Mohamadou Houmfa, Yaoundé

En décembre, c’est souvent par centaines que les Camerounais s’agglutinent dans les aéroports de Yaoundé et Douala pour accueillir les "Mbenguistes". Les "Mbenguistes" ? Ce sont les Camerounais vivant en France, et plus largement dans les pays développés. Profitant souvent de l’hiver pendant lequel les activités tournent au ralenti, les "Mbenguistes" reviennent dans leur pays d’origine pour les fêtes de Noël et de Nouvel-An et aussi pour se ressourcer auprès de la famille.

Des cadeaux pour tous
Si les "Mbenguistes" sont autant attendus, c’est parce que chaque proche attend de lui un "geste". Que ce soit un téléphone, une montre, un vêtement ; tout ce qui vient d’Europe est toujours le bienvenu. A défaut, l’on attend du "Mbenguiste" qu’il "dépanne" de temps en temps. Tout le monde tient à avoir sa part d’euros ou de dollars. C’est donc quasiment devenu une tradition.

Une tradition entretenue par les Camerounais venant de la diaspora qui consacrent leurs économies aux cadeaux. "Si tu ne le fais pas, on dit que tu es chiche. Beaucoup de gens continuent de penser que la vie est facile en Europe" précise Landry, qui vit à Rennes, en France.

Ce mois de décembre 2012, il a pourtant décidé de ne pas revenir au Cameroun, car ses économies ne lui permettent pas de faire le voyage. "Quand tu viens au pays, il faut non seulement prévoir le billet d’avion et de séjour, mais il faut aussi faire beaucoup de cadeaux à la famille, aux amis, aux voisins, bref à toutes les connaissances", explique Landry.

Francis, qui vit au Canada, a une solution pour éviter de devoir donner à tout le monde : "Quand on arrive au pays, le mieux c'est souvent de se faire discret. Tout le monde veut quelque chose de toi. Tout le monde pense que t'es rempli d'euros."

Des mois d’économies
Evidemment, cet étalage et cette générosité sont interprétés comme un signe de réussite par les compatriotes restés au pays. Ce qui incite ces derniers à chercher les voies et moyens de partir pour l’Europe à tout prix. Pourtant, la réalité n’est pas toujours aussi évidente. "Quand je dois venir au pays, je prépare environ 10 000 euros. Sauf si c’est pour un cas de décès où je ne vais pas rester longtemps" déclare Francis. 

Un véritable sacrifice financier pour sauver la face et surtout montrer aux autres qu’on a réussi.

Recommandés

Placez votre commentaire

Pour une plus grande compréhension, l’usage du français est la règle. Nous accueillons tous types de discussions, mais, attention, nous n’acceptons pas les propos racistes, sexistes, diffamatoires, injurieux ainsi que les commentaires publicitaires.

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <p> <br>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage